Newsletter subscribe

Master 2 Media Communication, Veille marketing

La rédaction a aimé : Zidane pour Mango, le marketing de l’égérie !

Posted: 3 mars 2016 à 18 h 50 min   /   by   /   comments (0)

zz

Après Penelope Cruz, Kate Moss, Cara Delevingne, Gérard Piqué, c’est sur Zine­dine Zidane que Mango a jeté son dévolu. L’an­cien foot­bal­leur est devenu l’égé­rie de la ligne mascu­line pour le prin­temps-été 2015.

Figure emblé­ma­tique du foot­ball français, Zine­dine Zidane est aussi dans la tendance mode.  Le champion du monde 1998 de football a prêté son image à la grande entreprise espagnole de l’ha­bille­ment Mango pour sa ligne mascu­line.

Déjà égérie Mango Man ce printemps,  Zinedine Zidane poursuit sa collaboration avec la marque espagnole pour la campagne automne-hiver.

 

Qu’apporte concrètement l’égérie à la marque ? L’occasion de faire un retour sur les avantages offerts par les égéries !

Appuyer le positionnement de la marque

L’image et les valeurs de la célébrité sont directement transférées au produit ou au service et lui donne de la crédibilité sans le moindre effort pour l’entreprise. Le « celibrity marketing » correspond donc à un outil de positionnement très efficace. Cela lui permet de prendre l’avantage sur ses concurrents, car elle possède un élément différenciateur. Inconsciemment un transfert de notoriété s’effectue de la célébrité vers la marque ou le produit.

Développer la notoriété

Certaines enquêtes confirment l’efficacité des égéries sur les performances commerciales des marques. Les stars sont un levier émotionnel important pour la croissance de la notoriété de la marque. Certaines collaborations sont un tremplin de notoriété pour des marques encore peu connues sur le marché. L’égérie contribue à améliorer grandement le taux de mémorisation d’une campagne publicitaire.

Les risques de l’égérie

Si l’égérie s’avère être une stratégie efficiente, elle se doit d’être mûrement réfléchie. Il est impératif d’avoir une cohérence optimale entre la marque et l’égérie. Il faut s’assurer que l’égérie est en phase avec les valeurs et l’image de la marque.

En 2010, plus de 500 campagnes publicitaires impliquaient un sportif, contre 300 en 2002 selon la Tribune. De Karabatic, Woods, en passant par Anelka, plusieurs footballeurs, basketteurs, ou golfeurs dans la tourmente ont vu les marques casser leurs contrats de sponsoring, devenu presque néfaste à leur image.

Pour plus d’informations sur les techniques qui rendent crédible l’alliance d’une marque avec une égérie, rendez-vous sur la page de l’association Prodimarques !

Linda Mansouri

Partagez !
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Comments (0)

write a comment

Comment
Name E-mail Website