Newsletter subscribe

Veille marketing

Le marché du vin a-t-il pris de nouvelles résolutions pour 2018?

Posté le : 5 janvier 2018 à 15 h 24 min   /   par   /   comments (0)

Comme à chaque fois en début d’année, le démarrage de la cuvée 2018 est l’occasion de s’interroger sur les grandes tendances qui marqueront à court et moyen terme le marché du vin.

Vitisphere nous apporte quelques pistes dans trois de ses articles Web, en se référant notamment à l’agence anglaise International Wine and Spirit Research (IWSR) :

Voilà ce que nous souffle la boule de cristal :

Les tendances de consommation en 2018 seront :

  • Les codes classiques continuent d’exploser avec, quelques preuves parmi d’autres : la premiumisation des BIB, les packagings innovants tels que la cannette ou encore les nouvelles présentations de vin (vins aromatisés par exemple).
  • La montée en force des vins naturels, issus de l’agriculture biologique et de la biodynamie. Nous les retrouvons de plus en plus sur les cartes de nos restaurateurs. Certains parlent de la mode des boissons non filtrées : savoureuses, authentiques, brutes. Mais les analystes constatent que la confusion règne encore dans la tête des consommateurs. Comment les professionnels de la communication peuvent se saisir de cet enjeu pour renforcer la place de ces vins ?
  • Un regain d’intérêt pour le Chardonnay, et les vins haut de gamme du Languedoc Roussillon n’y sont pas pour rien.
  • Les bulles connaissent une success story phénoménale, et ceci bien au-delà du Champagne : Crémant de Bourgogne, de Bordeaux ou de Loire, Cava, Prosecco ne cessent de gagner des parts de marché. On retrouve même des bulles dans les boissons traditionnellement plates : la pétillance arbore une connotation premium. Clairette et Crémant de Die, les prochaines révélations ?
  • La mode de la modération et de la consommation de boissons moins alcoolisées se poursuit : comment les producteurs et les distributeurs vont répondre cette année et celles qui suivent à ce phénomène qui n’est aujourd’hui plus contesté en France ?
  • Majoritairement armés de smartphones, les consommateurs veulent de la couleur sur leurs photos. C’est ce que nous dit l’IWSR, et il s’agirait d’un enjeu primordial pour les marketeurs.
  • Jusqu’à des cuvées aromatisées au cannabis…

Et d’ici 2020, voici à quoi ressemblera notre marché :

  • La croissance de la consommation mondiale sera dopée par…la Chine, suivie de près par les Etats-Unis. La plus grosse croissance sera constatée en Inde ! De quoi inciter les exportateurs à se pencher de plus en plus sur ce débouché.
  • Mais pas de changement, c’est bien l’Europe qui reste le marché le plus important (avec 60% de la consommation mondiale).
  • Par contre, si la part de la France dans cette consommation continue de diminuer, la surprise arrive avec le Portugal qui devrait devenir le premier consommateur européen !
  • Allemagne et Royaume-Uni restent les deux plus gros importateurs, avec la Chine en troisième position. Parmi les 10 plus fortes croissances des importations, nous retrouvons trois pays du continent africain (Côte d’Ivoire, Namibie et Nigéria) : de quoi nourrir les stratégies exports de bon nombre de producteurs.
  • Pas de changement de tendance pour les couleurs consommées : le rouge reste en tête et le rosé continue sa progression.
  • Enfin, la France reste le plus gros exportateur de vin en valeur.

A la lecture de ces trois articles, il est intéressant de noter ces grandes tendances qui impacteront à coup sûr les stratégies de distribution, d’export et de communication. On peut néanmoins regretter l’absence des enjeux liés au changement climatique et à la production au niveau mondial.

Le débat est ouvert : quels vous semblent être les éléments primordiaux qui marqueront la filière cette année et d’ici 2020 ?

 

Partagez !
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet