Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

Vers l’appartement du futur – Projet HUT

article-blog-mit-appartement-intelligent-hut
Posté le : 14 janvier 2019 à 20 h 26 min   /   par   /   comments (0)

Nous avançons aujourd’hui dans l’ère du tout connecté, il y a encore quelques années, les objets connectés ne faisaient partie que des rêves de quelques passionnés. Maintenant ils envahissent notre quotidien.

À l’heure actuelle 15 milliards d’objets connectés à internet circulent dans le monde selon l’IDATE Digiworld (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe). En 2020 on peut estimer que le nombre d’objets connectés en circulation à travers le monde s’élèvera entre 50 et 80 milliards. 

Si l’on en parle beaucoup, ces objets sont-ils bien connus des Français et présents dans leurs foyers ? Comment vont-ils se développer dans les années à venir ? 

HUT : L’appartement « intelligent »

Un projet expérimental innovant

HUT c’est 12 laboratoires de recherche, 6 entreprises et d’autres partenaires (Oceasoft, Sens Digital, EDF, Deliled, Weda, Synox et Nexity …) qui se sont organisés en consortium pour s’interroger sur le rapport humain/technologie.

Pour s’interroger sur les conditions de vie dans l’appartement de demain, les équipes du projet ont très vite considéré que les recherches en la matière ne peuvent être pertinentes que si elles sont réalisées dans un lieu de vie permanent, un véritable appartement occupé, un « appartement-observatoire ».

En effet, les nouvelles technologies et les objets connectés vont modifier nos comportements, il est important de s’interroger sur cet impact.

C’est là que le projet HUT (Human at home) entre en scène !

 

HUT c’est quoi ?

Ce projet consiste en la création d’un appartement entièrement connecté qui sera habité à l’année par deux étudiants les « Co-HUTeurs ». Cet appartement du futur sera équipé de nombreux capteurs et objets connectés afin de pouvoir étudier comment les habitants vivent au quotidien. Il permettra également de voir quel serait l’impact des nouvelles technologies sur leur comportement.

HUT pose des questions liées à l’habitat :

  • Quelles informations connectées partagerons-nous ? Comment et pourquoi ?
  • Comment interagissons-nous avec le logement intelligent ?
  • Qu’est-ce qui est possible, mais surtout souhaitable et réellement utile à l’occupant ?
  • Comment la technologie peut-elle améliorer nos conditions d’habitation ?
  • Quel cadre législatif à venir pour le logement du futur ?

Concrètement, un appartement intelligent c’est quoi ?

On parle d’un appartement connecté composé de capteurs de pression au sol ; de capteurs de mouvement dans certaines pièces et des capteurs de pollution ; d’ouverture de placards ou de fenêtres ; de consommation d’eau et d’électricité… Les « Co-HUTeurs » seront également équipés de bracelets connectés, il y aura des réfrigérateurs dotés d’étiquettes RFID…

Des informations destinés à qui, à quoi ?

Les informations recueillis serviront :

  • Des architectes (pour optimiser l’aménagement) : les capteurs serviront à évaluer les déplacements et gestes des occupants dans leur lieu de vie.
  •  Professionnels de santé (mouvements et postures, marqueurs de bien-être, sédentarité).
  • Des linguistes et des spécialistes de sciences cognitives et de marketing étudieront les interactions des occupants avec les systèmes dits « intelligents » : Des recherches menées sur les capteurs eux-mêmes viseront par exemple à les rendre autonomes en énergie (récupération d’énergie dans l’environnement ou « energy harvesting »).
  • Mais aussi des juristes pour appréhender et protéger les données personnelles générées, le cas échéant refuser la production/di de certaines données.
  • Chercheurs en économie, en électronique, spécialistes de l’optimisation de la captation de données, en informatique qui cherchent à classer la donnée pour réduire son empreinte environnementale et augmenter son utilité pour l’utilisateur.
  • Des collectivités territoriales pour leurs relations avec les citoyens

Côté vie privée ça donne quoi ?

« Nous allons étudier les données produites par les capteurs et les objets et évaluer leur niveau d’intrusion dans la vie des utilisateurs » Malo Depincé

Le défi de HUT Privacy : co-construire les spécifications permettant de sécuriser de tels environnements par une approche “Security by Design”.

HUT respecte la vie privée des habitants, en conduisant des recherches validées par un comité d’éthique indépendant. Ainsi les données des « Co-HUTeurs » ne seront jamais communiquées à des tiers. Le Comité d’éthique indépendant a en outre été mis en place afin de protéger la vie privée des “Co-HUTeurs”. Il a pour rôle d’examiner tous les projets scientifiques et les conditions de l’expérimentation. Il pourra à tout moment être saisi par les habitants et les chercheurs ou s’auto-saisir.

Un tel projet ça coûte combien ?

Le coût du projet a été évalué à 8,5 Msur trois ans. Cela comprenant le travail des chercheurs, mais aussi la location de l’appartement les coûts de son équipement (quoique relativement minimes) et l’animation scientifique.

Le CNRS termine de financer la phase d’étude, avec deux enveloppes de 14 000 chacune. Montpellier Méditerranée Métropole donnera la 3e enveloppe, d’un montant de 700 000 , d’ici la fin de l’année. 

Vous êtes tentés par le projet HUT et voulez vivre l’expérience ? N’hésitez pas à postuler pour le projet HUT 2

 

Article rédigé par Chloé Le Douarin, Léa Devoge et Laureen Arnal, trois étudiantes en Master MIT.

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet