Newsletter subscribe

A la une, Master 2 Marketing Sport Loisirs

La F1 : Un sport dangereux malgré une sécurité renforcée

Posté le : 7 décembre 2020 à 10 h 20 min   /   par   /   comments (0)

L’accident de Romain Grosjean survenu Dimanche 29 Novembre 2020 dans le premier tour du Grand Prix de Bahreïn a été d’une énorme violence. Cet accident a rappelé au monde entier que le sport automobile était dangereux, mais cela nous montre aussi que depuis des années il y a eu d’incroyables évolutions au niveau de la sécurité pour les pilotes de F1.

LA F1 QU’EST-CE QUE C’EST ?

Depuis de nombreuses années, la Formule 1, souvent abrégée sous le terme de F1, est la catégorie reine du sport automobile. Cette discipline est devenue de dimension mondiale au fil des années. C’est l’un des
événements sportifs les plus médiatisés.

 

DES ÉQUIPEMENTS BEAUCOUP PLUS SÉCURITAIRES

Précédées par des équipements très sommaires, c’est seulement dans les années 60 que les combinaisons ignifugées (résistantes au feu) deviennent obligatoires. Le port du casque, lui non plus, n’était pas obligatoire. C’est seulement en 1968 qu’un casque intégral fait son apparition en F1. On le doit à Dan Gurney et au fabricant américain, Bell. De nos jours, les casques ont bien évolué, ils sont composés de carbone. Ils sont légers et très résistants. Les visières sont quant à elles en polycarbonate, elles aussi résistantes au feu. De nos jours, les pilotes ont tous un dispositif qui s’appelle le système de
Hans. Il permet de sangler au niveau du casque à l’aide de fixation placées à la hauteur de la mâchoire du pilote pour protéger ses cervicales en cas d’accident. Ce dispositif est obligatoire depuis 2003.

DES ÉVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES POUR LES VOITURES

En 2014, suite à un accident mortel du pilote Jules Bianchi, des discussions ont été entamées afin de rendre plus sécuritaire les cockpits. C’est en 2018, après de nombreux tests, que le halo est rendu obligatoire pour tous les pilotes.

LE HALO C’EST QUOI ?

Cet arceau de sécurité en titane, solidaire en trois points du châssis, permet de protéger la tête des pilotes. Le dispositif ne pèse pas plus de 7 kg, mais il est capable de résister à une charge de plus de 12 tonnes (l’équivalent d’un bus à impérial).

MAIS AUSSI DE LA SÉCURITÉ SUR LES CIRCUITS

Il y a de plus en plus d’équipes médicales autour du circuit afin d’intervenir au plus vite et au mieux en cas d’accident. Le personnel de piste est de mieux en mieux formé et les circuits sont composés de
barrières beaucoup plus absorbantes, appelées : Tech Pro.

DES OBJECTIFS À ATTEINDRE

Durant ces dernières années, plusieurs questions sont soulevées concernant l’environnement. La moitié des tonnes d’émission de CO2 est due au transport du matériel à travers le monde entier. Afin de réduire
ces émissions, les dirigeants veulent changer les moyens de transports et transformer les usines aux énergies renouvelables. D’ici 2030, ceux-ci ont un objectif de neutralité carbone. Ces objectifs seront-ils atteints d’ici 10 ans ? Seul l’avenir nous le dira… D’ici là, le nombre de courses devrait tout de même augmenter pour la saison 2021.

Article rédigé par Laura BelliardSalomé Epindepinde NgangueGhislain JoderThéo Plazas et Thomas Sébillet

Cet article vous a plu ?

Celui-ci pourrait également vous intéresser :

 

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet