Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

Le CES : une source d’attractivité territoriale ?

Posté le : 3 décembre 2018 à 14 h 32 min   /   par   /   comments (0)

Depuis une cinquantaine d’années, le Consumer Electronic Show (CES) s’impose comme l’évènement de référence dans le secteur des nouvelles technologies grand public. Ce salon international aura lieu à Las Vegas du 8 au 11 janvier 2019. Environ 300 entreprises françaises partiront représenter nos couleurs. Pourquoi un tel engouement pour ce salon ?

Qu’est-ce que le “CES” ?

Organisé par la Consumer Technology Association (CTA), le CES attire les chefs d’entreprises et les penseurs pionniers de plus de 150 pays. L’exposition rassemble ainsi plus de 4 500 entreprises, fabricants, développeurs et fournisseurs.

Au cours du CES, ces fabricants high-tech ont l’occasion de présenter leurs dernières nouveautés, les dernières tendances technologiques. Il s’agit d’une vitrine pour les futurs produits du quotidien mais surtout d’un puissant outil de promotion.

Cet évènement constitue un lieu d’échanges pour les chefs d’entreprise et les pionniers du monde entier. Plusieurs thématiques telles que l’intelligence artificielle, l’IoT, les véhicules autonomes, la smart city, la résilience, la réalité virtuelle et augmentée sont abordées dans plus de 250 conférences.

Sous la bannière de la French Tech

La French Tech réunit sous son nom les 190 entreprises françaises qui participeront à l’évènement.

Pour les start-ups sélectionnées, outre le fait de bénéficier d’une bonne communication, cela permet de gagner en notoriété, de trouver des distributeurs et des revendeurs mais aussi de détecter des opportunités notamment pour préparer une levée de fond.

Le CES permet également aux entreprises françaises de se rencontrer entre elles et de créer des deals franco-français.

Une source d’attractivité pour les territoires

Les start-ups et l’innovation sont vus comme un vecteur de développement économique et cela, les régions l’ont bien compris. Elles communiquent fièrement sur la participation de leurs meilleures start-ups au salon.

L’enjeu est à la fois politique et économique aussi, elles accompagnent les jeunes pousses avec plusieurs partenaires tels que les Chambres de commerce et d’industrie et le pôle de compétitivité.

L’objectif est de réaliser des échanges d’expérience, de conquérir de nouveaux marchés et de développer l’attractivité de la région. En effet, il s’agit d’une opportunité en or pour promouvoir la dynamique économique locale, pour démontrer l’attractivité du territoire et la richesse de l’écosystème (infrastructures, savoir-faire…).

C’est une façon de communiquer à l’international et d’encourager des entreprises à s’implanter dans la région, à investir dans les filières prometteuses locales.

Une pluie de distinctions

En 2018, les start-ups françaises ont raflé une trentaine d’Innovation Awards dont 2 « Best of Innovation Awards » pour Blue Frog Robotics (qui a présenté un robot compagnon qui participe à la vie quotidienne de la famille en proposant de réels services) et Lancey Energy Storage (qui a présenté le 1er radiateur électrique intelligent).

Suite au CES, l’entreprise Kolibree a pu collaborer avec Colgate qui va utiliser sa technologie dans sa brosse à dents connectée « Colgate smart electric toothbrush E1 » qui sera ensuite commercialisée dans les Apple Stores.

 

Pour conclure, les retombées politiques, économiques et les bénéfices en termes d’image sont donc multiples à l’échelle de l’entreprise, des régions mais aussi au niveau national. Il ne nous reste plus qu’à souhaiter bonne chance à la délégation 2019 de la French Tech pour la prochaine édition du CES.

Article rédigé par Eva Ramin, élève du Master 2 MIT.

Partagez !
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet