Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

Marketing d’influence : deal or no deal ?

article-blog-marketing-influence
Posté le : 17 mars 2019 à 17 h 10 min   /   par   /   comments (0)

Le marketing traditionnel, n’est plus aussi efficace qu’auparavant. Même si les Français passent plus de 4 heures devant leur télévision par jour, les millenials passent quant à eux plus de 4 heures sur leurs Smartphones.  Les marques se tournent alors vers le marketing d’influence. Ce déplacement massif d’audience leur permet de gagner en visibilité, en notoriété, et d’engager le consommateur dans sa décision d’achat. Pour cela, ils font de plus en plus appel aux influenceurs, ces personnes – blogueurs, instagrameurs, twittos, auteurs de vidéos… – qui ont plus d’influence que les autres : très connectés, très écoutés, très crédibles, et qui impactent le comportement de leurs communautés.

 

Des marques qui investissent de plus en plus sur le levier du marketing d’influence 

 

Le marketing d’influence représente un moyen plus naturel de promouvoir les produits. Il est particulièrement efficace chez les millenials. En effet, environ 70% des consommateurs de cette génération ont déclaré avoir été influencés par les recommandations de leurs pairs dans leurs décisions d’achat. Cela s’explique par le fait que les influenceurs sociaux, comparés aux célébrités ordinaires, se sentent beaucoup plus proches d’eux en tant que personnes ordinaires. En utilisant le storytelling, ils racontent les détails de leur vie en ligne. En effet, cela leur donne plus de crédibilité et d’authenticité.

 

De plus, le marketing d’influence aide à humaniser les marques. Remplacer l’égérie d’une marque par une personne ordinaire, que le public connaît très bien (sa personnalité, sa routine, sa vie personnelle…) permet aux messages de la marque d’être diffusés de manière organique. Les recherches montrent que 90% des consommateurs disent que le marketing d’influence est efficace pour générer de la notoriété de la marque et efficace à 69% pour stimuler les ventes. D’un autre côté, les micro-influenceurs (ceux qui comptent moins de 10 000 abonnés) dépassent et deviennent aujourd’hui plus efficaces que les grands influenceurs car ils travaillent sur le bouche à oreilles et donc paraissent plus authentiques.

 

Le marketing d’influence: Une illusion trompeuse ?

 

Dans la course de “Qui va avoir le plus de followers?”, quelques influenceurs recourent à des pratiques malhonnêtes pour se présenter comme plus populaires en achetant des faux suiveurs. En effet, les plus suivis et les plus populaires ont le droit d’exiger des taux de rémunération plus élevés, mais la légitimité de cette pratique est remise en question, car cela manque de transparence.

Résultat: des consommateurs moins engagés et une baisse de confiance envers les influenceurs et les marques qu’ils promeuvent.

 

Le cas de l’affaire FYRE Festival

 

Le Fyre Festival, basé aux Bahamas, était censé avoir lieu en 2017 pour la première fois et était co-organisé par le rappeur américain Ja Rule. Il a été également fortement promu par des influenceurs comme Kendall Jenner et Hailey Baldwin. Sa vidéo promotionnelle ressemblait à un rêve devenu réalité pour tous ceux qui recherchaient une version plus luxueuse de Coachella (un Festival de musique qui se déroule chaque année aux Etats Unis). Les billets coûtaient jusqu’à 12 000 $. Tourné au fiasco, les organisateurs ne semblaient pas avoir d’expérience dans la planification d’un événement de cette taille. En effet, les festivaliers avaient du mal à se rendre sur l’île. A leur arrivée, ils ont trouvé des tentes ordinaires et des sandwichs de fromage au lieu de l’hébergement de luxe promis et de la cuisine gastronomique mise en avant sur leurs supports de communication.

 

De nombreuses personnes ont non seulement accusé Ja Rule et son co-organisateur, mais ont également accusé les influenceurs qui avaient fait la promotion du festival. Au lieu de regarder dans les coulisses de l’organisation du festival, Kendall Jenner, Emily Ratajkowski et Bella Hadid se sont contentées de négocier leur salaire et de promouvoir un événement qui n’était pas du tout organisé au moment où elles ont commencé à en faire la publicité.

 

Cela nous pousse à se demander si ce lien qu’entretient l’influenceur avec sa communauté, est-il dépourvu de conscience éthique ? L’objectif d’un influenceur n’est-il pas de partager sa passion à travers une communauté qui partage les mêmes loisirs ? Finalement, les influenceurs sont-ils à la recherche du business avant tout ?

Autant de questions qui se posent… et vous qu’en pensez-vous ?

 

Article rédigé par Ikram HAMILA, et BOUKILI EL HASSANI Oumaima, deux élèves du Master 2 MIT

 

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet