Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires, Non classé

Branding territorial : Faut-il marquer le territoire pour convaincre ?

branding-territorial
Posté le : 17 octobre 2017 à 9 h 41 min   /   par   /   comments (1)

Nous sommes le mardi 10 octobre 2017, il est 17h et nous nous rendons au parc des expositions de Montpellier à la Foire internationale. Nous courrons, pour ne pas rater le tram et arriver à l’heure à la conférence sur le Branding territorial dispensée par Mr Gilles N-Goala.

Le mot d’orde de cette conférence : BRANDING TERRITORIAL

Faut-il marquer le territoire pour convaincre ? 

En effet, la question se pose.

Chaque territoire est riche d’une identité singulière et de valeurs qui sont propres. Une histoire et une géographie qui se conjuguent. Un patrimoine naturel, artistique et architectural qui en fait une destination unique au monde. Le territoire est alors un incomparable vecteur de sens et de significations à destination d’une multitude de cibles (touristes, consommateurs, entrepreneurs, résidents, etc.). La tentation est donc grande d’en faire une marque au service de l’attractivité et de la compétitivité du territoire.

Branding Territorial : Quésaco ? 

Le city branding et plus généralement le branding territorial est né, un peu par hasard, aux Etats-Unis. En 1977, la campagne I♥NY , censée durer trois mois, est la première expérience de promotion d’une ville. Elle fut lancée dans le but de redorer l’image négative de NY auprès des touristes étrangers.

 

« C’est une racine, mais il faut attendre les années 2000 pour que les collectivités s’intéressent véritablement au branding, en raison de deux phénomènes simultanés : la métropolisation et la compétition croissante entre les villes ; le développement de la notion de marque, en marketing, dans laquelle on investit, à travers le packaging ou les produit dérivés »

Amsterdam emboîte alors le pas, elle devient la première métropole à se lancer avec I AM Amsterdam. Quelques années plus tard, les capitales décident de se lancer comme Berlin, Madrid ou encore Copenhague.

Marques-territoriales

 

Les labels et marques territoriales se sont multipliées, depuis, partout dans le monde et ceci tout particulièrement dans la région Occitanie (Sud de France, LGM by La Grande Motte, MadeinOccitanie, etc.).

 

Marques-territoriales-2

 

 

Ce fameux branding territorial vient « cautionner et enrichir les promesses de qualité, d’origine et d’authenticité des marques individuelles portées par les entreprises. Les produits, dans le champ agro-alimentaire ou non, et les services (tourisme) sont ainsi de plus en plus marqués du sceau du territoire. »

 

Hall A2 – Dans la salle de conférence. 

Réunis autour d’une table ronde :

Olivier Fabre (président, Pôle Cuir Aveyron), Julien Tuffery (PDG, Atelier Tuffery), Stéphane Capgras (développeur économique Entreprises & Territoire), Xavier Beaussart (directeur adjoint, Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc), Morgane Perez (chargée de mission marque Valeurs Parc) & Gilles N-Goala ont pu alors soulevés plusieurs points en ce qui concerne le branding territorial :

  • Marketing territorial vs. branding territorial
  • « Made in », effet du pays d’origine et développement à l’international
  • « Made in » et création de valeur
  • Légitimité, strorytelling identitaire et crédibilité du « made in »
  • Authenticité, identité et modernité
  • Architecture et plateforme de marque
  • Gouvernance de la marque

Un véritable moment d’échange et de partage d’expérience autant pour les professionnels que pour nous, les étudiants !

MIT-conférence

by : MANON BARNOIN

Retour à #l’actualité

Commentaires (1)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet

  • 20 octobre 2017 à 12 h 00 min Clara

    Super article ????

    Reply