Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Marketing du sport, Master 2 Marketing Sport Loisirs

LA DISCIPLINE TROIS EN UN FAIT PARLER D’ELLE !

Posté le : 5 novembre 2018 à 18 h 43 min   /   par   /   comments (0)

Une ascension fulgurante

C’est en 1974 à San Diego aux Etats-Unis que cet enchaînement encore insoupçonné de la natation, le vélo et la course à pied a vu le jour. À l’époque, ce sont des athlètes hors du commun qui s’alignent sur cette pratique perçue comme insolite du grand public. Bien souvent issus de formations militaires, ce sont sur de courtes distances que s’illustrent ces athlètes.

Le triathlon prend une nouvelle tournure à Hawaï où l’on pourra découvrir la discipline « Ironman » qui regroupera épreuves démesurées et demandant des efforts surhumains : 3,8 km de natation en eaux libres pour commencer, suivi d’une course de 179 km de vélo et le marathon d’Honolulu pour finir.

Mais le summum pour cette discipline fut atteint en 2000 lors des jeux Olympique de Sydney, ou le triathlon entra au panthéon du sport.

Ainsi d’un pari fou dans les années 70 à une discipline populaire aujourd’hui, le triathlon aura parcouru un long chemin fait d’eau salée, de sueur et de douleur. Aujourd’hui c’est un sport accessible, connu et reconnu de tous qui connaît une grande expansion en France en termes de licenciés chaque année.

 

Le Business League Triathlon ?

« La Super League Triathlon sera passionnante, des courses dynamiques et une grande visibilité pour les amateurs de sports. » Alistair Brownlee

La Super League Triathlon a été fondé en 2017 par Chris McCormack multiple champion du monde d’Iron Man.

Elle a pour vocation de rendre le triathlon divertissant et accessible à tout public. La diffusion des courses en direct à la télévision, sur des plateformes numériques pourra satisfaire aussi bien des passionnés, que des amateurs par un contenu complet qui mélange « show » et « technicité » de ce sport.

Concernant le fonctionnement de la Super League. Il se compose d’un format de base qui est de 300 mètres de natation, six kilomètres de cyclisme et deux kilomètres de course à pied et se décline en cinq types de courses le « Triple mix », « Equalizer », « Eliminator », « Enduro », « Sprint Poursuite ».
Chaque course attribue un nombre de points et un prix financier (allant jusqu’à 100 000$) aux mieux classés et comme pour les tours de France un système de maillot est mis en place récompensant le meilleur nageur, cycliste, coureur et le leader du classement général.

Pour continuer sur le maillot, un sponsor de la Super Ligue Triathlon et un numéro de course (choisi par le coureur) permettra de mettre en place l’achat de produits dérivés pour le plus grand bonheur des fans. Cette pratique fait penser aux autres sports comme le football ou les joueurs choisissent eux aussi leur numéro.

Les étapes se dérouleront sur tous les continents, ce qui est bénéfique pour le territoire d’accueil, qui aura des retombées économiques.

Enfin, le partenariat avec la Fédération internationale de triathlon (ITU), dont l’objectif est de favoriser la détection des nouveaux talents et de permettre des rencontres de haut niveau pour les professionnels a permis d’augmenter la visibilité et la reconnaissance de cette compétition.

 

Article rédigé par Céline Commes, Eloise Fertill, Thibault Cabezon, Thomas Boursier, Gauthier Tréhou Hainaut.

Les Masters 1 MSL

Partagez !
Share on FacebookShare on Google+Share on LinkedInTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet