Newsletter subscribe

A la une, Master 2 Marketing Sport Loisirs

LA LIGUE DES NATIONS

Posté le : 19 décembre 2018 à 15 h 03 min   /   par   /   comments (0)

Cet article traite de la ligue des nations avec son historique, ses avantages et ses inconvénients. Nous allons voir quel est le but de cette nouvelle ligue. Pour finir, nous allons découvrir plus en détail le marketing autour de la ligue des nations. Dans l’objectif de tout comprendre sur cette nouvelle compétition.

Qu’est ce que la ligue des nations ?

La Ligue des nations est une compétition masculine européenne de football entre nations. Instaurée en 2018, elle est organisée par l’UEFA (Union of European Football Associations). Annoncée comme une compétition de sélections internationales annuelle, à l’instar de la Ligue des champions qui est une compétition de clubs, elle est organisée pour la première fois en 2018 comme une compétition biennale, tous les 2 ans. La première édition se tient en 2018 et 2019. Le carré final se tiendra au Portugal du 5 juin au 9 juin 2019.

Les avantages

Le but du projet est de remplacer les matchs amicaux internationaux, qui n’ont souvent que peu d’intérêt pour les sponsors, avec de faibles oppositions. Pour les grandes équipes, c’est l’occasion de disputer un nouveau trophée alors que les petites et moyennes équipes peuvent y gagner une place pour l’Euro, ainsi que la chance de pouvoir participer à des matchs équilibrés pour apprendre à “gagner” et à s’améliorer. Pour les supporters, c’est une occasion d’avoir une nouvelle compétition dans laquelle ils peuvent soutenir leurs équipes. Des matchs amicaux seront toujours disputés mais à une cadence plus modérée et en privilégiant des équipes venant d’autres continents.

De plus, avec la création de la Ligue des nations, qui a débuté le 6 septembre 2018 pour l’équipe de France, et la centralisation des droits marketing, l’UEFA va doubler ses recettes d’ici à 2022.
Donc la ligue des nations est une nouvelle source financière pour l’UEFA.

On y retrouve un intérêt sportif mais aussi logistique et économique. En résumé, la Ligue des nations va permettre à des grosses équipes de se disputer un trophée, éventuellement de sauver leur peau si elles ratent la qualification pour l’Euro suivant par la voie classique et à des nations plus modestes d’obtenir leur billet.

“Tout le monde y a trouvé un intérêt”, résume Raymond Domenech, qui pointe également l’intérêt logistique et économique de l’épreuve. “Quand on essaie d’organiser des matches amicaux, qu’il faut prévoir ça des mois et des mois à l’avance, qu’il faut trouver une équipe, prendre contact avec une fédération pour savoir s’ils sont disponibles, ce n’est jamais simple. Ensuite, il y avait à chaque match amical des droits à discuter parce qu’il y avait des pays qui avaient signé des accords avec des entreprises qui récupéraient une partie des droits de diffusion. Là, tout est globalisé, centralisé et réparti, par l’UEFA. C’est plus simple et, à mon avis, c’est mieux comme ça.”

Et “c’est mieux comme ça”, notamment pour les petites fédérations, qui peinent souvent à trouver des adversaires et qui auront là l’occasion de disputer des matches contrôlées par l’UEFA. Et pour les “grosses”, l’UEFA leur a garanti “les mêmes revenus qu’auparavant”, d’après Florence Hardouin, directrice générale de la Fédération française de football (FFF). L’instance a même prévu de compenser le “moins-perçu” des matches organisés auparavant à domicile et qui le seront désormais sur terrain neutre, pour ce qui est de la phase finale à quatre et des barrages.

Les inconvénients

Le seul bémol dans cette Ligue des nations, c’est que les affiches intercontinentales de type France- Brésil ou France-Tunisie seront désormais moins nombreuses car jusqu’à la fin de l’année, les Bleus affronteront l’Allemagne et les Pays-Bas à deux reprises ainsi que l’Islande et l’Uruguay en match amical. Néanmoins, des projets d’ouverture de la Ligue des nations à d’autres confédérations pour son tournoi final ont déjà été évoqués.

On note également que cette compétition n’enchante pas tout le monde. Prenons l’exemple de Jürgen Klopp qui a décrit la Ligue des nations comme « la compétition la plus insensée du monde du football ». Mais ce qu’il lui reproche vraiment, c’est d’injecter de l’enjeu dans des périodes un peu creuses que les internationaux pouvaient auparavant aborder avec légèreté. « Vous pouvez appeler un sélectionneur et demander la mise au repos d’un ou deux joueurs, mais aujourd’hui, il répond que lui aussi est sous pression à cause de cette Ligue des nations », déplore le coach de Liverpool.

Le marketing autour de la ligue des nations

Chaque association participante doit soutenir le programme commercial établi par l’UEFA aux fins de l’exploitation des droits marketing liés à la phase finale, notamment les activités promotionnelles organisées par l’UEFA et ses partenaires commerciaux. Par exemple, en rapport avec les ramasseurs de ballons, les accompagnateurs de joueurs, le porteur du ballon, les porteurs de drapeaux, la distinction d’Homme du match et les visites du stade, et veiller à ce que ses joueurs, entraîneurs, officiels et autres membres du personnel soutiennent ledit programme. À cet égard, les associations doivent veiller à ce que leurs joueurs, entraîneurs, officiels et autres membres du personnel n’utilisent pas, ni n’exploitent, directement ou indirectement, les droits commerciaux en relation avec la phase finale sans l’accord préalable écrit de l’UEFA, qu’elle peut donner ou refuser à sa seule discrétion.

Les droits de marketing sont le droit d’exploiter par tout moyen et par tout média actuel ou futur toutes les opportunités en matière de publicité (y compris la publicité électronique et virtuelle), de promotion (les promotions relatives aux billets), de souscription, de relations publiques, de marketing, de merchandising, de licensing, de franchising, de sponsoring, d’hospitalité, de concessions, de voyage et de tourisme, de publication, de vente au détail ainsi que tous les autres droits et opportunités d’association commerciale qui ne sont ni des droits médias, ni des droits de promotion, ni des droits relatifs aux données.

Le drapeau un élément important du marketing

Au-delà de son concept original, la Ligue des Nations se distingue par un drapeau particulièrement coloré aux multiples formes géométriques possédant une signification méconnue.
La Ligue des Nations possède donc tous les symboles d’une compétition internationale c’est à dire un trophée, qui dévoile un motif drapé en son sommet, un hymne, qui s’apparente à un chant guerrier, et un logo.

Un emblème, sous la forme d’un drapeau, qui sera arboré jusqu’en juin 2019, date de fin de la compétition.
Un patchwork de couleurs, ponctué de multiples triangles
et autres formes géométriques, qui laisserait penser à un simple quadrillage. Ces motifs et couleurs revêtent pourtant une signification toute particulière.

Sur ce drapeau, qui « reflète l’identité de la compétition » selon les organisateurs, sont représentées toutes les couleurs des drapeaux des 55 nations participantes.
Concernant les triangles, on peut observer qu’ils sont soit orientés vers le haut, soit vers le bas. Ils soulignent la promotion et la relégation entre les différentes ligues des équipes nationales. La compétition est en effet composée de quatre ligues, répertoriées de A à D, où les équipes sont réparties en fonction de leur coefficient UEFA : les 12 meilleures sont dans la Ligue A, les 12 suivantes dans la B, de la 25e à la 39e place dans la C, et les 16 dernières dans la D. Le classement évolue toutefois en permanence. Ainsi, les nations peuvent monter et descendre de Ligue au fil des années.

Pour finir, le directeur du marketing de l’association des fédérations européennes, Guy-Laurent Epstein, a ainsi expliqué que « les formes audacieuses, colorées et dynamiques donnent à la compétition sa place unique dans le paysage des compétitions de football ».

Camille Fremy 

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet