Newsletter subscribe

A la une, Actualités Master Commerce des Vins, blog, Master 2 Commerce des Vins

Il est là ! Mais qui donc ? Le Beaujolais Nouveau !

Posté le : 19 novembre 2020 à 14 h 04 min   /   par   /   comments (0)

Nous sommes officiellement le 3ème jeudi de Novembre et, comme le veut la tradition, le Beaujolais Nouveau est de sortie !

Mais savez-vous d’où vient cette tradition ?

Jusqu’en 1951, les vins avec Appellation d’origine contrôlée devaient attendre le 15 décembre avant d’être commercialisés.  Mais, en Beaujolais, les vignerons se soulèvent pour faire changer les choses et pouvoir vendre leur vin plus tôt. Ils obtiennent donc le droit de commercialiser les vins primeurs au début du mois de novembre.

Les Beaujolais Nouveaux sont alors vendus dans un premier temps dans la région et notamment dans les bouchons lyonnais. Une vraie course se met en place, à qui recevra le premier ces Beaujolais Nouveaux ! Ce vin est attendu par tous les bistros, cavistes et restaurants. Et pour célébrer l’occasion, ils affichent fièrement devant leurs portes des écriteaux avec inscrit “Le Beaujolais Nouveau est arrivé !”. 

Dans les années 80, cette frénésie touche Paris avec l’organisation de soirée Beaujolais Nouveau chez de nombreux cavistes et restaurateurs. Le phénomène du Beaujolais Nouveau se lance alors dans toute la France.

Afin de réguler la mise en marché, en 1985, un décret vient fixer le lancement au 3ème jeudi de novembre.

 

Avec les années, le Beaujolais Nouveau a su conquérir l’Europe et différents pays du monde. Aujourd’hui, la sortie du primeur est célébrée aussi bien à Tokyo, qu’à Londres et New-York. Ce sont ainsi des dizaines de millions de personnes se réunissent chaque année le troisième jeudi du mois de novembre pour célébrer ce “ happy day”. En cette occasion particulière, plus de 160 000 hl de Beaujolais Nouveau sont consommés à travers le monde. 

 

En quoi ce vin primeur est-il différent d’un vin de garde ?

Le vin primeur est un vin jeune. Contrairement au vin de garde, il ne passe que très peu de temps en cuve ou en fûts, seulement 2 à 3 mois. Cette courte durée ne laisse que très peu de temps au vigneron pour façonner son vin. C’est pour cela, qu’il est généralement admis qu’un primeur doit être dégusté  dans les jours ou les semaines qui suivent sa mise en marché. Cependant, contrairement aux idées reçues, il peut également se conserver quelques mois ! En effet, il existe de très bons primeurs qui peuvent se déguster un à deux ans après leur mise en bouteilles.

Bon à savoir :

En Beaujolais, seules 2 appellations produisent des vins primeurs : l’appellation Beaujolais et l’appellation Beaujolais-Villages.

Même si cette année, il n’est pas possible de festoyer entre amis autour d’une bonne bouteille de Beaujolais Nouveau, cela n’empêche pas de se faire plaisir ! Alors que cela soit pour votre consommation personnelle ou pour préparer le déconfinement, n’hésitez pas à ravitailler votre cave.

Si vous vous demandez quels Beaujolais Nouveaux déguster cette année, le Trophée Lyon Beaujolais Nouveau a décerné 18 Médailles d’or Grand prix du Trophée pour ce millésime 2020.

Les 7 médaillés en AOP Beaujolais Nouveau Rouge sont :

  • Château de l’Eclair – SICAREX BEAUJOLAIS, Château de l’Eclair
  • Collin Bourisset, La Cuvée à la con
  • Collonge Fabien, Vieilles vignes
  • Jacques Depagneux, Monoprix
  • Maison Coquard, 69 par Christophe Coquard
  • Maison Lafond
  • Tokuoka, Rein Rouge CGC

Et les 11 médaillés en AOP Beaujolais-Villages Nouveau Rouge sont :

  • Les Vins Henry Fessy, Tenue de Soirée
  • INABA & CO LTP, Cuvée du Centenaire
  • Maison Coquard, Clochemerle
  • ASAHI Breweries LTP, Vieilles vignes
  • Perrusset Daniel, Domaine des Tourrières
  • Louis Max, Maison P. Misserey
  • Mommessin, Cuvée du 1er septembre
  • EARL De la Roche, Pascal Chatelus – 1
  • SARL Pardon et Fils, Eric Pardon – vieilles vignes
  • SARL du grand bourry, Monte Charrois
  • Tokuoka, Merveilleux Mari Hankyu

 

Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix et déguster ce merveilleux millésime 2020. Et surtout : BEAUJOLAIS !

 

Article rédigé par Mélanie Balazard

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet