Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

Comment valoriser les Rives du Lez grâce à son histoire ?

Posté le : 1 février 2021 à 10 h 28 min   /   par   /   comments (0)

Le Lez est un fleuve qui parcourt une vaste portion du territoire de Montpellier et des communes aux alentours de la métropole. Il fait partie du quotidien de nombreux montpelliérains qui peuvent le traverser sans même y prêter attention. Dans la banalité de notre quotidien, notre environnement est pris pour acquis. Ils nous semblent évidents et comme “allant de soi”.

En novembre dernier, la métropole a obtenu le label «Art et d’histoire » de la part du ministère de la culture. Ce dernier a pour but de sensibiliser les habitants ainsi que les visiteurs sur le patrimoine architectural et le cadre de vie des villes. Dans ce contexte, Montpellier a d’abord fait un travail de diagnostic sur le riche apport du Lez sur l’histoire de la ville.

Désormais, notre projet professionnel consiste à valoriser le patrimoine du Lez en trouvant un moyen de regagner l’attention de la population sur ce fleuve et son histoire. Nous devons rappeler que ce fleuve a une richesse patrimoniale d’ordre naturelle, historique, géologique ainsi que culturelle. Pour cela, nous travaillons en étroite collaboration avec Montpellier Métropole sous la responsabilité de Madame Isabelle Hirschy, Architecte du patrimoine. Ensemble, nous avons mis en lumière plusieurs problématiques.

Premièrement, un enjeu d’étude. En effet la valorisation d’un patrimoine passe par la différenciation de ce dernier grâce à une identité distinctive et propre au territoire.

En cela, quelle identité propre pouvons-nous faire ressortir du patrimoine des rives du Lez ?

Deuxièmement, un enjeu pratique. Il ne suffit pas de mettre sur pied une identité propre au territoire mais également de la rendre attractive et accessible à toutes et tous.

Quelles sont les actions à mettre en place pour rendre ce territoire attractif ?

Jusqu’ici notre étude nous a permis de récolter plusieurs informations sur les actions déjà mises en place par les concurrents ainsi que celles faites par les associations du territoire.

Tout d’abord, nous pouvons constater que différents types de stratégies avaient été mises en place en termes de développement culturel. Certains décident d’attirer leurs cibles en créant un lieu de vie autour du fleuve. C’est le cas de Lyon qui a créé des aménagements afin de faciliter l’accès aux rives pour créer un réel lieu de vie et ainsi dynamiser son territoire. La ville de Montpellier souhaite également dynamiser son territoire notamment par la culture et son patrimoine. C’est donc une stratégie différente.

Cependant, dynamiser l’espace autour du Lez pourrait permettre une meilleure visibilité des lieux historiques. En outre, les responsables d’associations nous ont décrit leurs actions déjà réalisées pour démocratiser le patrimoine. Les balades Belvédère du Lez et les conférences. Le problème de celles-ci est d’une part, le manque de pluralité de l’offre mais également le public restreint (famille et personnes âgées).

Finalement, plusieurs points ressortent de ces interactions. Si nous souhaitons que l’offre développée cible différents types de personnes, il faut alors proposer différentes expériences. Ainsi quels types d’expériences mettre en place ? Notre expérience a pour but d’être éducative, sociale ou une évasion ? Cette dernière doit-elle être gratuite ou payante ? D’un point de vue temporel, cette offre doit-elle être permanente ou ponctuelle ? Également, d’un point du vue spatial, cette expérience se déroulerait dans un lieu physique ou digital ?

Pour répondre à ces questions cruciales, nous devrons à l’avenir étudier certains thèmes tels que le « design thinking ». Ainsi que la possibilité de « décloisonner » le domaine culturel en incluant une évasion sensorielle. Il faudra davantage analyser les possibilités de co-construction de l’offre par le participant.

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet