Newsletter subscribe

A la une, Actualités Master Commerce des Vins, Master 2 Commerce des Vins

Quel avenir pour les vins du Languedoc ?

Posté le : 24 avril 2019 à 14 h 42 min   /   par   /   comments (0)

Etat des lieux

Première région productrice de vin en France, le Languedoc a longtemps été caractérisée par une production de vin quantitative plutôt que qualitative. Cependant, la région du Languedoc a su se défaire, petit à petit, de sa mauvaise réputation. En effet, depuis la fin des années 1980, le vignoble languedocien a connu d’importants remaniements dans le but de produire des vins de qualités et de rivaliser avec les autres régions viticoles française. 

La stratégie a été payante. La montée en gamme est spectaculaire. Les AOP de la région sont de plus en plus tendances telles que « AOP Pic Saint Loup », « AOP Terrasse du Larzac », « AOP Grès de Montpellier ». Le Languedoc produit aussi des crus à travers des appellations comme « Corbières Boutenac », « La Clape », « Pic Saint Loup ».

En 2019, les vins du Languedoc sont incontournables. Les cavistes français ont en moyenne 21 références du Languedoc. A l’international, les exportations sont en croissances. Elles affichent de bons résultats en Belgique, Allemagne, EtatsUnis, Royaume-Uni, Chine et Japon.

Si les vins du Languedoc connaissent un succès grandissant, leur avenir demeure incertain.

L’avenir en surchauffe des vins Languedociens

Bien connue pour des températures élevées, voire excessives, la région du Languedoc produit des vins à forte concentration d’alcool. Cependant, avec le dérèglement climatique, les degrés Celsius augmentent d’année en année. Dans la région, les moyennes mensuelles de pluviométrie sont en dessous des normales de précipitations alors que les moyennes de température sont au-dessus de la normale.

Ces deux facteurs posent problème aux viticulteurs pour arriver à produire des vins dans la limite légale de la concentration d’alcool.

L’enjeu de ce problème réside dans le fait que les consommateurs cherchent de plus en plus à boire des vins moins alcoolisés. Ils pourraient donc se tourner à l’avenir vers des vins des autres régions viticoles.

Ces phénomènes poussent les viticulteurs à repenser leurs pratiques.

Quelles solutions face à ce réchauffement ?

Vendanger plus tôt pour éviter d’avoir des raisins a forte concentration. C’est ce que font les vignerons du Languedoc depuis 2010.

Une autre solution importante serait l’irrigation des vignes. 83% du vignoble mondial est irrigué alors que le Languedoc est plafonné à 11%. Cependant ce sujet fait débat tant au niveau des impacts écologiques, financiers et sociétales. Des méthodes responsables d’irrigation existent mais leurs prix sont loin de la réalité économique des vignerons languedociens.

Les organismes régionaux de la filière et les pouvoirs publics sont donc en négociation pour trouver une solution face à ce problème majeur et pour assurer l’avenir des vins du Languedoc.

 

Article écrit par : Tristan De Mil 

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet