Newsletter subscribe

A la une, Actualités Master Commerce des Vins, Master 2 Commerce des Vins

Vin Biologique, Vin Biodynamique, Vin Naturel : quelles différences ?

Posté le : 10 juillet 2019 à 7 h 32 min   /   par   /   comments (0)

Vin Biologique, Vin Biodynamique, Vin Naturel. Ces dénominations sont de plus en plus tendances dans le milieu du vin. Cependant savez-vous faire la différence entre ces 3 catégories de vin ?


Nous avons regroupé les principaux éléments qui vous permettront de les distinguer.

Le Vin Bio 

Depuis 2012, un cahier des charges européen définit et réglemente la culture biologique. Ce label certifie que la vigne n’a été traitée par aucun produit chimique, pesticide, herbicide ou désherbant. Concernant la fertilisation, seuls les produits naturels sont autorisés. Enfin concernant la vinification, seuls les produits œnologiques certifiés bio (levures, enzymes, acide tartrique) sont autorisés dans les chais. Les sulfites sont autorisés mais limités : 100mg/litre dans le rouge, 150mg/litre dans le blanc, contre respectivement 150 et 200 mg/litre en conventionnel)

Le Vin Biodynamique

Basée sur les écrits du philosophe autrichien Rudolf Steiner (1861-1925), la biodynamie est une méthode de culture qui représente une étape supérieure et plus naturelle par rapport à la culture biologique. Il n’y a pas de règlement européen mais deux certificateurs importants régissent cette production : Demeter et Biodyvin. Les vignerons en culture biodynamique utilisent des préparations à base de plantes et de minéraux pour favoriser la biodiversité dans le vignoble et pour redynamiser l’environnement victime des produits chimiques. Le calendrier lunaire joue un rôle important dans cette culture. Les quantités de sulfites autorisées sont inférieures à celles autorisées en « bio » : 70 mg/litre pour le rouge et 90 mg/litre pour le blanc selon le cahier des charges de Demeter.

Le Vin Nature

Cette méthode de culture n’est réglementée par aucun cahier des charges officiel.
Des associations existent et appliquent leur propre définition. En France, il en existe deux grandes : l’AVN (Association des Vins Naturels) et celles des vins S.A.I.N.S. (Sans Aucun Intrant Ni Sulfite Ajouté).
Cependant ces associations visent les mêmes objectifs : ajouter le moins d’intrants possible et le moins de sulfites possible pour essayer d’avoir une vinification la plus naturelle qu’il soit. L’adjonction de levures aromatiques exogènes pour la fermentation est interdit. Les vins sont nécessairement issus de vignes cultivées en agriculture biologique ou biodynamique. Les doses maximales de sulfites tolérées sont de 30mg/l pour les rouges, 40mg/l pour les blancs. Ce qui veut dire que tous les vins naturels ne sont pas des vins sans soufre (sulfite) ajouté.

 

Article rédigé par Tristan De Mil, Marine Fino, Borislav Lazarević, Nils Luzniak

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet