Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires, Tendances, Tourisme

Audacia Technopole Caraïbes (Guadeloupe), pionnière d’une démarche Smart-City dans la Caraïbe ?

Posté le : 7 mai 2020 à 12 h 00 min   /   par   /   comments (0)

Audacia Technopole Caraïbes est une technopole portée par la ville de Baie-Mahault en Guadeloupe. L’objectif est d’y construire, à terme, un lieu d’innovation et de synergie permettant de réunir les meilleures compétences du territoire et d’attirer des talents. Elle pourrait devenir le premier projet Smart City de la Caraïbe…

Qu’est-ce que le projet Audacia Technopole Caraïbes ?

Il s’agit avant tout d’un projet de construction d’un pôle de compétitivité « nouvelle génération ». Situé à Morne Bernard dans la commune de Baie-Mahault en Guadeloupe, ce pôle bénéficiera d’une surface de 93 000 m² d’activités et de services répartis sur 25 hectares. Le coût des travaux d’aménagement programmés pour ce projet est évalué à 12 millions d’euros. A ce jour, il n’existe aucun autre projet de cette envergure dans tous les Caraïbes. Lancé en 2008, il se déploie peu à peu au fil des ans.

Ce technopole vise à concevoir un réel écoquartier innovant à haute qualité environnementale. Il a pour objectif de devenir un réel lieu de vie et de travail grâce à différents services. Parmi les services proposés, on retrouve :

  • cinéma de plein air,
  • e-festivals,
  • tiers-lieux,
  • circuits pédagogiques, …

Tourné vers les hautes technologies et la recherche, ATC (Audacia Technopole Caraïbes) proposera à la fois l’accès à des formations (initiales et continues) au sein d’une école d’ingénieurs. On y retrouvera également des entreprises privées. Ce pôle vise notamment à obtenir la certification « HQE aménagement » grâce à la mise en valeur de nouvelles technologies liées à la transition énergétique.

Mais ATC présente aussi l’ambition de renforcer l’action sociale de proximité. Pour ce faire : développer des services pour tous, singulièrement à destination des publics les plus socialement exclus.

Son architecte, Marc Jalet, caractérise ce projet comme « une homothétie urbaine de ce que devra être la Guadeloupe de 2030 ».

 

Vue aérienne du projet ATC (source : ewag.fr)

Première pépinière d’entreprises innovantes de Guadeloupe

La première partie de la réalisation du projet ATC a vu le jour avec la mise en service, en 2014, de la première pépinière d’entreprises innovantes de Guadeloupe. Son but est de renforcer la politique locale d’aide et d’accompagnement les futurs acteurs économiques. Cette pépinière a pour ambition de permettre au territoire de se doter d’un véritable lieu d’excellence. À ce jour, on y retrouve des entreprises guadeloupéennes telles que :

  • Softbridge Technology,
  • Domotikaraibes,
  • All mol.

La première, fondée par Cécile Thuault, est une jeune entreprise innovante qui développe des solutions basées sur des technologies Big Data et l’intelligence artificielle. Domotikaraibes, elle, est une entreprise innovante spécialisée dans l’habitat connecté. Enfin, très présent dans l’environnement de la jeunesse guadeloupéenne, All mol, fondé par Sébastien Célestine, est une société de distribution d’offres culturelles et de loisirs.

Le centre des métiers de l’aérien

Au sein de ce pôle sera également implanté le Centre des métiers de l’aérien. Ce centre sera doté d’un simulateur de vol permettant de former des pilotes d’excellence. Les formations proposées permettront aussi d’y former tous les professionnels, navigants ou au sol, du monde aérien. Cette démarche rentre totalement dans une logique de montée en gamme des compétences des jeunes du territoire. Également, elle s’inscrit dans le développement de la Guadeloupe d’un point de vue touristique.

L’expérimentation grâce au plateau technique

L’université des Antilles est également impliquée dans ce projet. Elle contribuera à l’installation d’un plateau technique destiné aux thématiques du bâtiment, des énergies renouvelables et de la mobilité. Le responsable de ce projet est Ted Soubdhan, directeur du Département de Physique de l’Université des Antilles.

Ce projet vise à prendre en compte de la complexité d’un tel territoire insulaire tel qu’est la Guadeloupe dans la construction des bâtiments. Faisant face à de nombreuses contraintes tropicales et cycloniques, il devient de plus en plus important de promouvoir des bâtiments pouvant faire face à cette complexité tout en intégrant les énergies renouvelables.

Ce plateau technique s’étalera sur une surface de 5 000 m². Il permettra ainsi la mise en place de démonstrateurs de “smart grid” (réseau électrique intelligent), la montée en compétence des acteurs ainsi que la collaboration entre la recherche, les entreprises et les institutions. Pensé comme un réel laboratoire à ciel ouvert, son architecture se dessinera au fil des expérimentations. Il ne sera doté à son lancement que d’une structure en acier modulaire, élevée sur trois niveaux, et quelques conteneurs réhabilités pour les bureaux. Ceci dans le but de laisser libre cours à son évolution.

Le plateau technique (source : ewag.fr)

Un projet au cœur des mobilités douces

Ce pôle a pour ambition d’encourager la pratique des mobilités douces. Pour cela, ATC mise sur un espace piétonnier accessible aux vélos et aux deux roues électriques. Les zones de stationnement seront présentes, mais seront plutôt en retrait afin de réduire l’impact de la voiture au cœur de l’écoquartier. Tous les services de transports de mobilité douce (dont les bus) seront accessibles depuis le pôle. Concernant les infrastructures destinées à la mobilité, elles respecteront le principe de réduction de l’impact environnemental grâce à la mise en avant de panneaux photovoltaïques en autoconsommation. Cette autonomie d’énergie permettra également d’alimenter tous les quartiers aux alentours dans une démarche environnementale responsable.

Zone multimodale (source : ewag.fr)

Ce projet ambitieux de première Smart City insulaire témoigne de la compétitivité de la Guadeloupe, et plus largement des Caraïbes, et s’inscrit dans une volonté de développement économique et social.

 

Vous pourriez aussi être intéressé par :

Disney +, un exemple de marketing à suivre ?

Digitalisation du centre-ville de Montpellier

 

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet