Newsletter subscribe

A la une, Actualités Master Commerce des Vins, blog, Master 2 Commerce des Vins

Le retour de la consigne dans le monde du vin

Posté le : 15 octobre 2020 à 9 h 22 min   /   par   /   comments (1)

Depuis début septembre, la start-up lyonnaise Oé, spécialisée dans le vin bio, sans pesticide et vegan, réintroduit la consigne de bouteilles de vin en France

Actuellement, le trajet d’une bouteille en France est le suivant : une fois vide, elle est jetée, puis brisée, puis fondue dans un four à 1 500 °C pour recréer une nouvelle bouteille. Jusque dans les années 1960, pourtant, un autre circuit dominait : la consigne, une petite somme supplémentaire versée par le consommateur pour l’emballage qui était restituée au retour de ce dernier en magasin.

Le verre étant un matériau très résistant, une bouteille pouvait être réutilisée jusqu’à cinquante fois. Mais le système de consigne, lui, n’a pas résisté à la multiplication des emballages en plastique, à usage unique… et à effet durablement néfaste sur l’environnement en raison de la grande quantité de déchets qui en découle.

Oé, la jeune startup Lyonnaise qui travaille main dans la main avec de petits vignerons certifiés en agriculture biologique a annoncé qu’elle allait remettre en place la consigne sur les bouteilles de vin. Après 30 ans d’absence, les bouteilles de vins pourraient donc être réutilisées.

« Cela fait plusieurs mois que nous réfléchissons à ce projet de consigne et aujourd’hui nous sommes heureux qu’il se concrétise. On ne le sait pas toujours, mais réemployer une bouteille au lieu de la recycler permet d’économiser 33% d’eau par rapport à une nouvelle bouteille fabriquée, de réduire de 76% l’énergie dépensée et de produire 79% de gaz à effet de serre en moins (source : étude Devroche Consultants, 2009). Nous collaborons déjà avec une trentaine de magasins engagés comme à Lyon par exemple, et bientôt Paris en décembre. L’objectif est d’étendre ce dispositif aussi bien dans les commerces, chez les traiteurs, qu’en CHR », explique Thomas Lemasle, cofondateur de Oé.

Article rédigé par Thomas Charmet.

Commentaires (1)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet

  • 15 octobre 2020 à 9 h 28 min Olivia

    Ce serait génial de voir la consigne revenir en France ! 🙂

    Reply