Newsletter subscribe

A la une, Actualités Master Commerce des Vins, Master 2 Commerce des Vins

La canicule et le vin

Posté le : 4 juillet 2019 à 9 h 24 min   /   par   /   comments (0)

La canicule est un sujet d’actualité récurrent tous les étés, et particulièrement pour cette année 2019. Les températures ont atteint des niveaux record : 45° ont été enregistrés dans le Gard en juin.

La chaleur étouuffante et le soleil brûlant posent de nombreux problèmes. Economiquement, le secteur de l’agriculture est particulièrement touché et notamment dans le sud de la France : les fruits brûlent, les plantes souffrent et dessèchent sur place ; la production globale est en baisse, sans parler des incendies qui se déclarent un peu partout sous l’effet de la chaleur et de l’eau qui commence sérieusement à manquer.

C’est donc un bilan pas très optimiste qui s’impose à nous. Et le vin dans tout ça ? Faisons le point.

Les dangers caniculaires

La vigne n’est pas une forme d’agriculture comme les autres : elle résiste bien mieux aux températures élevées. Qui ne connait pas le dicton « La vigne doit souffrir pour porter des raisins de qualité. » ?
Et bien, cet adage est vrai… jusqu’à un certain point.

Et la chaleur y est arrivée. La vigne souffre tellement qu’elle brûle : dans le Gard et dans l’Hérault par exemple, une grande partie des vignobles a pris un sacré coup de chaud. Les raisins et les feuilles sont calcinés, et la sécheresse s’accentue : il n’y a pas une seule goutte d’eau dans le sol.

Mr Jérôme Despey, le président de la chambre d’agriculture de l’Hérault, a récemment déclaré que les vignes semblaient avoir été « brûlées au chalumeau » et que c’est « un phénomène que l’on n’a jamais vécu.
La récolte de 2019 sera donc sans aucun doute grandement impactée par cette vague de chaleur. Certains endroits dans le sud de la France sont particulièrement touchés avec des pertes allant jusqu’à 80% pour certains cépages…

La situation aurait pu être pire

Cependant, les viticulteurs peuvent se sentir soulagés ; cette vague de canicule aurait pu arriver plus tard, durant la véraison de la vigne. La véraison est le moment de l’année, vers mi-juillet, où les grains de raisin gonflent et se colorent. Ils passent alors du vert au rouge vif, jaune ou rosé, et les baies se ramollissent à ce moment-là.

Actuellement, nous sommes encore en période de nouaison, les fruits se développent mais restent verts et durs. S’ils avaient commencé à se colorer, ils auraient tout simplement brûlé sur la grappe. La récolte aurait été catastrophique.
Restons optimistes…

Dans d’autres régions françaises, à Bordeaux notamment, la chaleur excessive profite pourtant à la vigne. M. Philippe Bardet, président de la commission technique du Comité Interprofessionnel du vin de Bordeaux, a déclaré que la canicule à cette période de l’année était « littéralement magique ». Pourquoi un tel enthousiasme ?

Et bien, la canicule a au moins un effet positif sur la vigne : décimer le mildiou. En effet, le mildiou, cauchemar des viticulteurs et des jardiniers en général, est une maladie qui ravage la vigne depuis des décennies. C’est un champignon qui se développe par temps humide, notamment lors d’épisode pluvieux ou orageux. Il attaque la vigne de l’intérieur et la fait pourrir. La canicule a donc permis une extermination naturelle de ce parasite pour l’année 2019.

De plus, la vigne n’ayant pas d’eau à disposition, toute l’énergie produite par la plante va se concentrer sur les grappes et les raisins, et non plus à la pousse des feuilles ou des rameaux. La nature étant bien faite, on aura donc des raisins très concentrés en jus, donc très sucrés et goûteux, de bonne qualité.

Epilogue

Nous savons que les températures ne vont pas aller à la baisse dans les années à venir, et que la canicule va devenir un phénomène récurrent à cette période estivale. Apprenons donc à vivre avec et à protéger nos vignes au mieux…

Transporter du vin en été, attention danger !

Attention, car si la vigne est plutôt résistante à la chaleur, les bouteilles de vins, elles, ne le sont pas. Sous l’effet de la chaleur, le bouchon peut se dessécher ; le vin coule, s’oxyde, et on assistera à un vieillissement du produit. L’exposition solaire a aussi tendance à dégrader les tannins.

Rappelons que la température idéale de conservation se situe entre 11° et 15°, toute l’année, sans grand écart de température.

Ne prenez donc pas vos bouteilles de vins dans la voiture pour partir en vacances.

Article rédigé par Iris Bordeaux, Louise Orfila, Sylvain Roche, Ninon Torres

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet