Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

La Smart City au service de la santé : gestion du COVID-19 à Singapour

Posté le : 23 mars 2020 à 20 h 52 min   /   par   /   comments (0)

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine. Afin d’anticiper la propagation de ce virus, Singapour, désignée Smart City en 2019, mise sur les nouvelles technologies dans le but de protéger au mieux sa population.


Singapour, la Smart City la plus avancée du monde

Singapour est l’une des villes les plus intelligentes du monde. L’école de commerce suisse IMD et la Singapore University of Technology and Design ont dévoilé la première édition du « Smart City Index 2019 », une liste de 102 villes du monde entier, classées en fonction de leur niveau de « smartness ». Selon eux, les dix Smart Cities les plus avancées de 2019 sont, dans l’ordre :

  1. Singapour
  2. Zurich
  3. Oslo
  4. Genève
  5. Copenhague
  6. Auckland
  7. Taipei City
  8. Helsinki
  9. Bilbao
  10. Dusseldorf

Ce classement vise à déterminer à quel point les grandes villes du monde adoptent les technologies numériques comme l’Internet des Objets, et dans quelle mesure ces technologies améliorent la vie des personnes qui y vivent.

Ainsi, ce classement prend en compte également la notion environnementale des villes, l’amélioration des institutions locales déjà existantes, la dématérialisation des services publics ou encore d’autres notions telles que la sécurité, la mobilité, la gouvernance et la santé. Ainsi, tous ces éléments ont contribué au fait que Singapour puisse obtenir la première place dans le classement en termes de ville intelligente du monde. Par ailleurs, elle avait déjà été lauréate en novembre 2018 du City Award lors du Smart City Expo World Congress (SCEWC) 2018 de Barcelone.

Singapour : Cité-État insulaire au large du sud de la Malaisie Source Pexel

Singapour : Cité-État insulaire au large du sud de la Malaisie

Singapour, Smart City et la gestion du COVID-19

A Singapour, on peut souligner une très faible propagation du virus et jusqu’au 23 mars 2020 aucun mort à déplorer. On remarque ainsi que la courbe de diffusion reste à l’horizontale à Singapour. La gestion de cette crise sanitaire rentre dans la continuité de sa politique « Smart Nation » qui vise à « mieux servir les citoyens et les entreprises grâce à la technologie » débutée en 2014 et financée à hauteur d’1 milliard de dollars en 2019.

Comment cela s’explique ?

Singapour, a mis en place un système d’informations en temps réel et un suivi à la trace des malades. Pour se faire, l’information en temps réel passe par une carte interactive disponible depuis le 18 janvier avant même le passage à l’état d’urgence de santé mondiale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette carte permet alors aux habitants de suivre au jour le jour les lieux d’infection, le nombre de personnes touchées, leurs symptômes, leur âge, leur sexe, leur nationalité et leur lieu de résidence. Afin d’obtenir plus d’informations, le ministère de la Santé apporte des mises à jours sur WhatsApp et sur leur site internet officiel.

De plus, au-delà de l’information, Singapour est équipée de scanners thermiques. Ces scanners permettent de contrôler la température dans les aéroports et de suivre grâce au « contact tracking », les personnes ayant été en contact avec les malades afin de leur imposer la mise en quarantaine.

Concernant les personnes mises en confinement pour quatorze jours, elles reçoivent des appels vidéo au moins trois fois par jours ainsi que des visites surprises afin de vérifier le respect des mesures. S’il semblerait que ces personnes ne respecteraient pas les dispositions prises, elles seraient contraintes de porter des bracelets électroniques connectés à un boîtier qui lancerait une alerte en cas de déplacement hors du domicile.

Toutes ses dispositions ont permises à Singapour de déceler trois fois plus de cas que les autres pays selon une étude récente menée par l’université d’Harvard.

Application TraceTogether à Singapour Source : Straistimes.com

Application TraceTogether à Singapour

Et les autres Smart Cities mondiales ?

Taipei, la capitale de Taïwan, a aussi croisé la base de données de son assurance-maladie avec celle des douanes et de l’immigration. Cela a permis de déclencher des alertes en temps réel lorsqu’une personne se présentait dans un service de santé avec des symptômes grippaux, si elle avait séjourné dans un endroit touché par le coronavirus. Dans certaines villes aux États-Unis, le groupe Wynn Resorts a installé des caméras thermiques non-invasives à l’entrée des hôtels afin d’évaluer la température de ses clients et de son personnel lorsqu’ils pénètrent dans les lieux. En France, à Nice, afin de faire respecter le confinement c’est un drone qui survole la ville muni de haut-parleur.

En Chine plusieurs technologies existent tels que des QR codes ou des applications dotées de géolocalisation afin de diminuer la propagation du virus.

Contrôle de température aéroport de Séoul en Corée du Sud

Contrôle de température aéroport de Séoul en Corée du Sud

Pour conclure

Singapour a hissé la première place au classement de la ville la plus intelligente du monde et ce n’est pas pour rien. Cette Smart City a pu faire ses preuves dans la gestion de la crise sanitaire du COVID-19 grâce à l’utilisation des nouvelles technologies afin de contenir l’épidémie. Les chercheurs internationaux déclare que c’est un « modèle à imiter » pour d’autres villes qui tentent peu à peu d’utiliser le big data et les nouvelles technologies au cœur de cette crise sanitaire.

 

Cet article vous a plu ?

Venez découvrir une autre Smart City : Angers, nouvelle ville intelligente ?

Cet article pourrait également vous intéresser : Le début d’une quatrième révolution industrielle

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet