Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

Ebios, le village spatial bientôt sur Terre ?

Posté le : 9 décembre 2019 à 12 h 00 min   /   par   /   comments (0)

Pourrons-nous bientôt vivre autre part que sur Terre ? La startup française Interstellar, installée à Paris, se lance le pari fou de construire des habitats autonomes pour vivre dans l’espace.

 

La start-up Interstellar s’est lancée comme mission de construire des habitats autosuffisants issus de technologies développées pour la conquête spatiale. À l’initiative de ce projet, on retrouve une Française, Barbara Belvisi, passionnée de sciences de l’espace et d’intelligence artificielle.

  • Le premier village bientôt mis en place

C’est dans le désert californien, en 2021, que le tout premier village prendra forme.

Il est conçu en circuit fermé afin de générer et recycler l’eau, la nourriture, ainsi que l’énergie dont il a besoin. Le prix d’un habitat s’élève à 30 millions d’euros maximum. Ce village pourra accueillir 105 personnes la moitié des habitats étant consacrés à des scientifiques, astronomes et physiciens et pour l’autre moitié à des particuliers.

Baptisé « Ebios » (« Experimental BIOregenerative Station »), ce village sera dans un premier temps installé dans le désert de Mojave en Californie en 2021, pour ensuite lancer une seconde construction en Floride près du Cap Canaveral et enfin, en Europe.

 

Ebios, futur village spatial

 

Cette start-up, en partenariat avec la Nasa, travaille sur ses activités de R&D. Elle a réussi à récolter des fonds mais elle prépare également un tour de financement plus conséquent à compter de début 2020.

Ce projet s’appuie sur les technologies existantes, mais aussi sur des technologies développées par la start-up elle-même.

 

« Notre savoir-faire consiste surtout en une combinaison de toutes les technologies. »

« Nous le faisons d’abord sur Terre et, dans une autre phase, nous pourrons le déployer pour des explorations spatiales. »

-Barbara Belvisi

 

  • Un village autosuffisant ?

Ebios regroupera plusieurs bulles dans lesquelles nous retrouverons un bassin remplie de roseaux et de nénuphars ayant pour fonctionnalité de filtrer les eaux usées. Ils récupéreront l’humidité, la sueur ainsi que la condensation afin d’en faire de l’eau potable. 4 autres bulles seront construites afin de faire pousser des fruits et légumes. Il s’agirait d’une forme de serres (ces serres ont été déjà testées en Antarctique) à chacune des serres 4 maisons construites par impression 3D y seront rattachées. Des panneaux photovoltaïques seront installés de sorte à récupérer l’électricité.

Les occupants de Ebios seront leur propre compost. Le plastique sera interdit et tous les matériaux seront recyclables.

 

NOS LECTEURS ONT ÉGALEMENT APPRÉCIÉ :

Sinon, avez-vous déjà entendu parler du “Welcome City Lab” ?

La Graine, une alternative locale à l’euro.

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet