Newsletter subscribe

A la une, Actualités, Master 2 innovation et territoires

Tourisme local, une solution pour se relever de la crise sanitaire ?

Posté le : 30 décembre 2020 à 15 h 18 min   /   par   /   comments (0)

Le caractère inédit de cette pandémie mondiale, qu’est la COVID-19, a engendré de lourdes conséquences. Et pas seulement sur le plan humain, mais aussi sur celui économique. En effet, de nombreux secteurs comme le tourisme ont été bouleversés par les restrictions sanitaires et les confinements.


Un secteur endommagé

L’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) a estimé une perte de 320 milliards de dollars pour le secteur touristique, redoutant une chute de 60% à 80% du nombre de touristes internationaux en 2020. De par la fermeture des frontières, la clientèle étrangère est totalement absente expliquant la désertion des sites touristiques français. La France, élue première destination touristique au monde avec plus de 89 millions de touristes étrangers en 2019 accuse le coût. À l’échelle nationale, les régions PACA et Ile de France sont les plus touchées par ce triste constat. Habituellement alimenté par le flux touristique international.

Le secrétaire d’État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, chiffre à près de 30 à 40 milliards d’euros « l’impact immédiat » de la crise sanitaire sur le secteur touristique français.

Un plan de relance inédit de 18 milliards d’euros a aussi été présenté pour relancer ce secteur-clé. Ce dernier représente 8% de la richesse nationale et 2 millions d’emplois. Malgré les soutiens financiers de l’État, la présence des Français est essentielle pour certains acteurs. En effet, ils placent tous leurs espoirs de survie en eux, après avoir été arrêtés pendant plus de trois mois. L’enjeu pour ces professionnels étant de parvenir à redonner confiance aux vacanciers. Afin de stimuler la demande domestique en apportant des preuves de confiance et de sécurité sanitaire. Place à un tourisme de convalescence.

« Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne (…) son sauvetage est donc une priorité nationale », avait affirmé Édouard Philippe en autorisant les Français à se déplacer en France cet été.

Solidarité nationale : Un été bleu blanc rouge

Les Français jouent un rôle majeur dans cette phase de reprise économique. Certains réticents à se déplacer à l’étranger, d’autres soucieux d’encourager le tourisme local, optent pour une toute nouvelle tendance : des vacances sur le sol français. Monsieur Sion, directeur général de Pierre & Vacances confirme cette tendance soulignant « une forte demande, avec deux fois plus de réservations comparées à 2019 à la même période ».

Dans une logique de slow tourisme, les destinations de l’hexagone sont privilégiées par les Français désireux de profiter de leurs congés estivaux tout en limitant les risques. Cette tendance apparue dans les années 2000 relève d’un tout nouvel état d’esprit : une volonté de mieux voyager. Cette pratique se traduit par la réalisation de trajets plus courts permettant de prendre davantage de temps pour la découverte de destinations peu mises en avant par la majorité des offres touristiques.

À contre-courant d’un tourisme traditionnel, trop rapide et trop digitalisé. Bruno Maltor, influenceur et blogueur, cherche à encourager le tourisme local. Son audience avoisinant les 900 000 internautes permet d’apporter un nouveau regard sur des destinations sous-estimées et délaissées à l’image de cette vidéo : “JE VOUS FAIS DÉCOUVRIR UN COIN MÉCONNU EN FRANCE !”

Initiative saluée et encouragée par la réalisation de partenariats avec des agences de tourisme départemental tel que l’Indre-et-Loire en juillet 2020 suite à l’épidémie.

Une pause tricolore tout de même fragile

Malgré cet élan de solidarité collective, les résultats restent alarmants. A l’instar de la fréquentation du musée du Louvre qui est quatre fois moins importante. Ou encore du Château de Versailles qui enregistre 5000 visiteurs quotidiennement contre plus de 20 000 l’été dernier.

Ce constat est dû à l’absence de touristes internationaux, mais aussi aux réticences des Français. La menace d’éclosion de clusters dans ces sites fréquentés plane, engendrant des annulations massives. Les inquiétudes sont dans toutes les têtes. Les comportements des consommateurs s’adaptent à la situation. En effet, les conditions d’annulation sont bien plus consultées et étudiées qu’auparavant.

L’arrivée de la seconde vague sévit à nouveau les professionnels du tourisme qui redoutent des conséquences encore plus dramatiques. Comment rassurer ces acteurs face à cet avenir incertain ? Les Français seront-ils à toujours l’appel pour un nouvel élan de solidarité ?

Cet article vous a plu ?

Venez aussi découvrir : La 5G : Le tournant de l’innovation

Cet article pourrait également vous intéresser : L’économie circulaire au cœur des innovations durables

Commentaires (0)

Laisser une commentaire

Commentaire
Nom Email Site internet